Créer un site internet

Les principaux réseaux

  • Le Peyré : Redécouvert en 1937, par le docteur Peyré (France). Il s’agit d’un réseau tellurique constitué d’un quadrillage orienté Nord-Sud et Est-Ouest, théoriquement formé de  carrés de 7 à 8 mètres de côté.

 

  • Le Hartmann : Réseau global ou réseau H. Redécouvert en 1950, par le docteur Hartmann, médecin allemand, qui découvre l’existence d’un autre quadrillage à l’intérieur du Peyré, constitué de grilles mesurant 2 mètres Nord-Sud et 2,50 mètres Est-Ouest. Les rayons sont généralement larges de 21 centimètres. Ils s’élargissent les nuits de pleine lune jusqu’à 60  cm ainsi que les jours précédant une secousse sismique ou des éruptions volcaniques, à la suite d’une explosion souterraine de grande puissance, ou encore à la verticale d’un cours d’eau ou d’une nappe souterraine. Les points les plus virulents sont les croisements, que l’on appelle des nœuds.

 

  • Le Curry : Dit 1er réseau diagonal. Redécouvert par le docteur Curry, médecin allemand, qui met en évidence des rayons telluriques qui constituent un quadrillage orienté Nord-Est, Sud-Ouest et Nord-Ouest, Sud-Est. Ce réseau qui coupe en diagonale le réseau Peyré et Hartmann, est composé de carrés dont les côtés ont environ 8 mètres, mais qui peuvent varier de 4 à 16 mètres. Les rayons ou bandes ont une largeur de 40 cm.

 

  • Le Romani : Redécouvert par le physicien Lucien Romani, directeur technique du laboratoire Eiffel. Il a détecté un quadrillage de rayons telluriques beaucoup plus petits : de 1,10 à 1,50 m de côté.

 

  • Le chercheur Belge, Walter Kunnen a redécouvert un second réseau global, de 40 cm de côté et de 50 cm de large pour des rayons orientés Nord-Est, Sud-Ouest et Nord-Ouest, Sud-Est.

 

Vous constaterez que la plupart de ces découvertes furent faites par des chercheurs allemands, qui mirent au point également les matériels de détection, antenne Lecher, Lobe-Antenne (ayant plus ou moins une forme de poisson) ou les Rades-Masters faites de baguettes de 50 cm de long, en étain et coudées, dont les poignées sont constituées de cuivre. On peut également se servir d’un pendule. Toutes les détections se font d’abord d’une manière sensitive.

Voir le plan des principaux réseaux

Différents réseaux