A deux sur le même cheval ... Imbécile!!!!

A deux sur le même cheval.... Imbécile!!!

 

A deux sur le même cheval....Imbécile!!!                                                                                                                

A plusieurs reprises, il m’a été donné d’ouïr ce commentaire au château de Montréal sur les Templiers ( On les disait si pauvres, qu’ils voyageaient à deux sur le même cheval). Pauvre bête ! Devait pas être frais le canasson à l’arrivée, deux hommes, plus l’armement, ça fait du poids. Mais que l’on se rassure car il n’y a pas qu’à Montréal que je l’ai entendu, juste que, lorsque l’on se dit être détenteur d’un savoir, au point de le transmettre, autant éviter de raconter n’importe quoi. Car rien de plus faux !! Tout repose sur le sceau du Maître du Temple RENAUD de VICHIER (voir pièce jointe). On les disait si pauvres, rapport au nom de l’ordre ? (Pauvres chevaliers du Christ et du Temple de Salomon).

Ce fut un ordre de moines soldats et non pas de Clercs. Un moine est par nature, pauvre, il abandonne tous ses biens terrestres. L’abbaye ou le monastère est riche, le moine lui est pauvre. L’ordre est devenu riche, le moine soldat était pauvre. Ils étaient régit par la règle de St Benoit. Pourtant jamais dans la règle de l’ordre, les Templiers sont appelés monachi et jamais il n’est fait mention d’un monastérium. Au cours de mes recherches j’ai eu en mains la charte que toutes Commanderies possédaient, elle était lue au chevalier à son arrivée, on appellerait cela probablement de nos jours, un règlement intérieur. Il y était mentionné, qu’un écuyer se devait d’avoir deux chevaux, et qu’un chevalier se devait d’en posséder trois, un pour l’usage courant, un spécialement dressé pour la guerre et un roussin. Il ne fait aucun doute que la Commanderie tenait à disposition des chevaux d’avance.

Extrait de la règle de l’Ordre, chapitre 29, 30, 31 : Les chevaux (Chaque chevalier aura à sa disposition trois chevaux, car la grande pauvreté de la maison de Dieu et du Temple de Salomon empêche actuellement d’en avoir plus, sauf si le maître donne sa permission (vl 29).

Pour la même raison, chaque chevalier n’aura qu’un écuyer. Et il ne pourra le frapper pour aucune raison, si l’écuyer est à son service gratuitement et par charité (vl 30)

Tous les chevaliers qui désirent s’associer au Temple pour une période déterminée doivent acheter eux-mêmes leurs chevaux, leurs armes et leur nécessaire. Cependant, il convient de mettre par écrit le prix du cheval. La nourriture du chevalier, de son cheval et de son écuyer, est aux frais de la maison, ainsi que les fers à cheval. Si le cheval meurt quand le chevalier est au service du Temple, c’est à la maison, si cela est dans ses possibilités de lui en fournir un autre. Au moment où le chevalier veut quitter la Terre sainte, il est tenu de céder son cheval à la maison pour la moitié de son prix ( vl 31)

 

Pons de Balazuc dans son récit : HISTORIA FRANCURUM QUI CEPERUNT JERUSALEM a écrit : Si les croisés sont victorieux, c’est qu’ils sont soutenus par une armée invisible, chaque soldat étant double d’un esprit céleste qui combat avec lui .

Pour ma part, c’est l’interprétation que je ferais du sceau du maître du Temple. Je recommande sur le sujet la lecture de La révolution des Templiers de SIMONNETA CERRINI, elle est l’auteure d’une thèse sur la spiritualité de l’Ordre du Temple.

Chevaliers du Christ . A Demuger.

Les Templiers. (Une chevalerie chrétienne au Moyen-âge.) A Demuger

 

Les chevaliers du Temple n’ont jamais chevauché à deux sur le même cheval !!! Seul les incultes et les imbéciles (souvent les mêmes) continuent à le penser

 

SERGE BARNOUD

 

 

 

×