Légende des Fées de Montréal

Il existe à peu de distance du dolmen de Montréal, un sentier dont le nom fleure bon le mystère, chemin des Fades qu'il se nomme sur l'IGN. Pour le cadastre actuel, il est dit "chemin des Faye" à Montréal. La toponymie ne trompe pas, car Fades ou Faye, c'est Fée qu'il faut comprendre. Ce sentier vous permet d'accéder au Vallon des Fées (Vallat de Los Fados) où coule le ruisseau de Pézenas, allant se jeter dans le Roubreau qui lui même file tête baissée pour plonger dans la Ligne.

Les vieilles traditions qui s'y rattachent se sont perdues. Une légende que l'on dit venir du Moyen-âge existait, il y a longtemps:

"Une lavandière de Brison allait tous les jours y laver son linge, et priait les fées de lui donner un bon mari. Tous les jours aussi, elle trouvait sur le rocher une pièce blanche, don des fées. Son fiancé voulut savoir d'où lui venait cet argent. Elle finit par l'avouer, mais alors toutes ses pièces d'argent se trouvèrent subitement changées en feuilles."

Elle s'y rendait par les chemins caladés

 

Pour laver son linge dans le Pézenas

  

 

 

La lavandière ne risquait rien, protégée par le chien Cerbère, gardien de la porte des Enfers.

    

 

 

  

  

Des pierres aux formes étranges

 

 

 

Le soleil joue avec les arbres, leurs ombres créent une atmosphère étrange

   

Pierre boussole indiquant le Nord

 

 

Les hommes se sont mis sous la protection de Dieu, à l'entrée du chemin des Fades

 

 

 

 

 

 

Sentier où le travail de Titan des anciens reste très présent. Les murs sont bâtis à l'aide d'énormes pierres.

 

Is n'étaient pas fainéants les ardéchois d'antan !!

   

Si nous parlions un peu des fées    

Les lieux dénommés : Fayettes, Faye, Fades, Fae sont rattachés aux fées, et par la même occasion aux druides. Oui ! Pourquoi Fée = Druide ?

La réponse se trouve probablement dans le fait que, nous nous trouvons en présence de croyances populaires et de mythologie anciennes de la littérature inspirée du folklore et des contes celtiques, ainsi que d'anciennes divinités païennes, mais surtout les fées sont une création de l'Occident médiéval, et la Fée Morgane n'y est surement pas pour rien !