Créer un site internet

Dolmen de la Figère et église de Thines

Dolmen de la Figère et

                                                                                                                                 l’église romane de Thines

 

Il est dit qu’une église romane se trouve toujours bâtie en lieu et place d’un site mégalithique, vrai ? faux ?

Je prends l’exemple d’un dolmen avec tumulus (ce qu’il en reste) situé à la Figère entre Ruoms et Labeaume et l’église romane de Thines, dans le département de l’Ardèche.

Le dolmen ainsi que l’église ont une fonction « énergétique », pour que cela puisse se faire, il lui faut avoir, un ou plusieurs courants d’eaux, une ou plusieurs failles terrestres, et des réseaux d’énergies solaires (RS).

L’orientation en rapport avec le soleil, l’équinoxe et les solstices. Le point de croisement des énergies.

Nous trouverons les mêmes énergies sur le dolmen dans l’église et l’orientation, si la construction de l’église se trouve en lieu et place d’un site mégalithique.

Attention ce ne sont en aucun cas des temples dédiés au soleil.

 

Etude du dolmen

Figere 3 004Les quelques 750 à 800 dolmens répertoriés en Ardèche, seraient datés entre 3600 et 2500 av JC de la période dite Néolithique final, chalcolithique et âge de cuivre, celui qui m’intéresse à la Figère daterait de 3500 av JC environ. La dalle qui le recouvrait ayant disparu, je suis limité dans ma recherche sur le phénomène lié à Vénus, ce qui reste m’a permis de définir l’orientation et le pourquoi de l’implantation en ce lieu. Les pierres du tumulus sont éparpillées sur le devant du dolmen, une partie reste compacte et assemblée comme à l’origine, ce qui permet de constater sur l’arrière de celui-ci une pointe indiquant le Nord avec un léger décalage probablement dû au phénomène de précession des équinoxes.

Figere 3 007

C’est en me replongeant dans « le livre d’Hiram » de Christopher KNIGHT et Robert LOMAS, plus précisément, sur les travaux de Lomas et son étude du site appelé BRYN CELLI DdU situé sur l’île d’Anglesey au Pays de Galles que j’ai eu envie de retourner faire une étude plus approfondie de ce dolmen tumulus de la Figère, en effet j’étais un peu resté sur ma faim. Le constat est simple, ce dolmen n’est pas orienté à la légère mais bel et bien sur l’équinoxe et le solstice d’hiver, cela a-t-il été fait à l’aide du poteau , le jour de l’équinoxe ? si oui, cela confirmerait les recherches d’Alexander Thom qui l’ont amené à la découverte du Yard Mégalithique. Christopher KNIGHT et Robert LOMAS qui confirmèrent les travaux de THOM sont arrivés à la conclusion que les hommes du Néolithique Final avaient la connaissance du cosmos, de l’orbite, ou la révolution, de la terre autour du soleil, de la rotation de la terre sur son axe et de la masse de la terre. Ils étaient en mesure d’évaluer avec précision la durée d’une journée, d’une semaine, d’une année qu’ils découpaient en 366 jours, pouvaient prédirent les éclipses ( Stonehenge, Newgrange, Carnac, Bryn. Celli. Ddu  et tous les autres).

En conclusion : le dolmen de la Figère est orienté sur le solstice d’hiver à partir du point d’équinoxe, sur l’arrière du tumulus une pointe est formée par les pierres qui indique le Nord avec un léger décalage, tout comme la lumière du soleil solsticiale, liée au déplacement de la terre, dans le mouvement que l’on nomme, précession des équinoxes. Nous trouvons alors en ce lieu, le point étoile, croisement énergétique identique à ce que l’on trouve sous une église romane, constitué : de Failles, Courants d’eau, réseaux solaires (sacré), je ne nomme pas les deux réseaux existants à l’origine, hartmann et Curry, puisqu'ils sont repoussés lors de la pose des pierres. Voir le dessin du dolmen.

 

Etude des énergies de l’église de Thines (07)

052C’est le jour de l’équinoxe du printemps que l’on a tracé les quatre points cardinaux E.O.N.S à l’aide du poteau et de son ombre, puis défini l’orientation en fonction des solstices car cette église est alignée sur les deux solstices 21-22 Juin, 21-22 Décembre ( voir mon livre De Dolmens en Châteaux par les routes secrètes de l’Ardèche )

030 1Comme on peut le voir sur les plans, on trouve sous cette église : Réseaux solaires, courants d’eaux et failles. Les différents travaux et apports de matériaux moderne, font que les réseaux Hartmann et Curry se retrouvent de nouveau à l’intérieur de l’église, alors que de part sa structure et forme ceux-ci devraient se trouver à l’extérieur du bâtiment, tout comme pour le dolmen qui lui, en reste dégagé. Il est cependant très facile de les supprimer temporairement.

Le point étoile, c'est-à-dire le croisement des réseaux d’énergies se trouvent à l’axe de l’autel primitif, aujourd’hui disparu, fait d’une pierre brut de 3 m de long sur 0,90 m de large ( Albin Mazon )

007Mes plans reprennent au plus juste, courants d’eaux, les différents réseaux d’énergies et les failles.

Il est facile en étudiant les plans de l’église et du dolmen de constater qu’il y a une similitude dans l’emplacement choisit pour implanter dolmen et église, ce qui nous laisse à penser que les hommes du Néolithique et du Moyen-âge possédaient les mêmes connaissances à des milliers d’années de distance. J’ai étudié un grand nombre de dolmens, tous ne sont pas orientés de la même façon, il semblerait pour ce qui me concerne que seul, le dolmen à tumulus, le soit en accord avec le soleil solsticial ( ce qui n’engage que moi ). Mais tous, sans exception, sont situés sur un point étoile ce qui est également le cas pour les églises romanes.

En conclusion, les églises romanes sont construites en lieu et place d’un site mégalithique ou sur un emplacement sur lequel un dolmen ou un menhir aurait pu être implanté car les mêmes énergies s'y trouvent.

Pour quelle raison ? là c’est une autre histoire !!.

La symbolique de l’équinoxe : mourir pour pouvoir renaître, c’est le grand voyage de la rénovation et de la renaissance.

 

 

×